Musique ibérique par les solistes des Traversées Baroques

MUSIQUE IBÉRIQUE SUR L’ORGUE ANDAHUAYLILLAS DU COUVENT

Concert orgue & cornet à bouquin

Les solistes des Traversées Baroques :

Frédéric Mayeur (orgue), Judith Pacquier (cornet à bouquin)

 

Photo etienne meyer

Photo : Etienne Meyer

L’orgue ibérique marque intégralement ce programme, marqué par une forme spécifique que l’on retrouvera à maintes reprises, et qui est celle du tiento. Le sens premier (dérivé du verbe tentar = essayer) évoque bien la notion « d’essayer le clavier », équivalent de la toccata italienne. Quoique difficiles à localiser avec précision, les origines du tiento pour instrument à clavier doivent être cherchées en Castille où les orgues avec leurs jeux coupés en basses et dessus et bientôt augmentés de trompettes en chamades, semblent avoir favorisé l’éclosion de ces œuvres dont le caractère déclamatoire bénéficie de façon remarquable à la brillance du cornet à bouquin, ici soutenu par la splendeur sonore de l’orgue « Andahuaylillas » édifié ici même par le facteur d’orgues Jean-François Dupont avec la complicité des artisans-élèves du Lycée professionnel Dominique Labroise de Sarrebourg (2008-2009).

Réservez vos places sur notre billetterie en ligne !

Billets Festival

Auditorium du Couvent de St Ulrich Sarrebourg

Le programme du concert

 Les solistes des Traversées Baroques

Judith Pacquier - cornet à bouquin

Frédéric Mayeur - orgue

***

Francisco Peraza (XIVe siècle)
Medio registro alto de primer tono


Juan Cabanilles (1644-1712)
Passacalles


Francisco Correa de Arauxo (1584-1654)
Tiento XLVI


Hernando de Cabezón (1541-1602)
Dulce memoria


Sebastian Aguilera de Heredia (1561-1627)
Salve de primer tono por de la sol re


Juan Cabanilles
Tiento por A la mi re


Andrés de Sola (1634-1696)
Tiento de primer tono de mano derecha


Pablo Bruna (1611-1679)
Pange lingua


Francisco Correa de Arauxo
Tiento de medio registro de dos tiples de 2° tono


Antonio de Cabezón
Diferencias sobre la gallarda milanesa


Pablo Bruna
Tiento sobre la letania