Les concerts

LE JEUNE ORCHESTRE COLOMBIEN

Jeudi 11 octobre 20h30 à l'Espace Lorrain de Sarrebourg
Tarifs : 10€ - adhérents 5€

On ne présente plus les jeunes musiciens colombiens de la Banda Neira, venus à maintes reprises à Sarrebourg, naguère pour apporter aux "Chemins du Baroque" une touche un rien plus exotique, et désormais, pour participer aux ateliers des Jeunes Symphonistes mosellans dans l’attente des deux grands événements qui auront lieu à Bitche, puis sur la scène de l’Arsenal de Metz. Mais pour ce concert, c’est avec une autre composante, celle des jeunes instrumentistes de la cité voisine de Manizales, que nous découvrirons dans un programme de musique symphonique traditionnelle faisant tout naturellement une large place aux rythmes de danse.

 

Campus jeunes musiciens7'
Holver C. Aristizabal à la baguette avec les JSM en 2014 à Sarrebourg

 

 

COULEURS SYMPHONIQUES DE L' AMERIQUE LATINE

Samedi 20 octobre 20h00 à l'Espace René Cassin de Bitche
Renseignements et vente de billetterie sur place

Dimanche 21 octobre à 16h00 à l'Arsenal de Metz
Renseignements et vente de billetterie sur place

Créations de jeunes compositeurs :
     Simon Clausse - France.
     Christhian C. Galindres - Colombie.

Spectaculaire !

Un orchestre d’une centaine de musiciens, réunissant tous les Jeunes Symphonistes mosellans aux instrumentistes colombiens dans un programme de musique symphonique d’Amérique latine. Il ne faudra pas moins de trois chefs d’orchestre pour dompter cette juvénile masse orchestrale: le lorrain Olivier Jansen et les colombiens John William Aguilar et Holver Cardona Aristizabal.
À Bitche, c’est dans le cadre du Festival Euroclassic qu’a été programmé ce concert.

 

Au programme :                                                      
                            

Oeuvres Compositeurs
HAEGAN OUVERTURE Simon Clausse
HUAPANGO  José Pablo Moncayo
GUERRA DE SECCIONES Felix Mendoza
TRIPTICO Cristhin Galindres
ITERMEZZO Pietro Mascagni
GOYAS Arturo Marquez

 

 

 

Attention !

 

Aucune salle ne permettant d'accueillir une telle formation à Sarrebourg, un bus, pour l'Arsenal de Metz, sera frété au départ de la Place des Cordeliers à 14h15 le dimanche 21 octobre. Retour prévu à Sarrebourg pour 18h45 - 19h00.

Tarif de l'excursion : 20€ (place réservée à l'Arsenal incluse), 15€ pour les adhérents.

 

 

 

DIANE OU LA VENGEANCE DE CUPIDON

Mercredi 14 novembre 20h00 Salle des fêtes de Sarrebourg
Tarifs : 15€ - adhérents 10€

ou la Guerre du feu en opéra comique de Reinhard Keiser

Diane 1

Mise en scène  :                                  Benjamin Prins                                           Diana :        Elizaveta Belokon
Direction musicale & supervision : Martin Gester Cupidon : Vera Hiltbrunner
Assistante à la mise en scène : Pénélope Driant Aurilla : Janina Staub
Caoch vocal : Ulricke Hofbauer Endimion : Belinda Kunz
Scénographie & costumes :  Anita Fuchs Silvano : C. Arturo Gomez Palacio
Tirsi : Santiago Garzon-Arredondo

 

L'orchestre est composé de :

violon 1 : Karolina Habalo
violon 2 :  Tiphaine Hervouet
violon alto :  Muriel Pfister (à confirmer)
violoncelle : Felix Thiedemann
violone : Valéria Sanchez
hautbois-flute à bec :  en cours
basson : Mariana Paras Peña
théorbe :  Andrea Antonel
clavecin 1 :  Johannes Rake
clavecin 2 : Weronika Stalowska

L’argument: La déesse Diane, ennemie jurée de lAmour, menace de mort toute compagne qui y succombe. Ce qui provoque la colère de Cupidon qui va sinfiltrer dans les relations et décocher ses flèches qui sèment les passions amoureuses. Sa première victime est Diane elle-même, qui tombe folle damour pour Endymion un magnifique jeune homme quelle trouve endormi dans les bois.

C’est sur ce sujet léger propice aux quiproquos que Reinhardt Keiser compose son opéra comique " Diane ou la vengeance de Cupidon"  destiné à l’opéra populaire am Gänzemarktde Hambourg, le plus important alors en Allemagne.

 

Génération Baroque, atelier lyrique dirigé par Martin Gester nous invitera à découvrir cet opéra jamais représenté en France à l’issue d’une résidence de création au Couvent de Saint Ulrich. Benjamin Prins, qui signe la mise en scène, s’amuse à dénoncer cette loi de Diane archaïque et contre nature en trouvant son inspiration aussi bien au cinéma (notamment dans le film de Jean-Jacques Annaud La Guerre du Feu) que dans l’opéra baroque dans un joyeux méli-mélo à la fois tendre et burlesque.
 

Diane ou La vengeance de Cupidon a été créé à Hambourg en 1712, puis remanié en 1724. C’est lun des chefs-doeuvre de Keiser : ouvrage allègre et malicieux, dans la lignée des ouvrages merveilleux de Cavalli (telle La Calisto), et qui représente les mille embrouilles amoureuses mises en scène à travers les figures bien connues des Métamorphoses d’Ovide : cest ici une rivalité entre Diane la vierge chasseresse qui veut imposer une aride abstinence à sa société de chasseurs-jouisseurs, et Cupidon, le dieu malicieux qui décoche ses flèches qui inoculent les passions amoureuses dans tous les coeurs, y compris dans celui de Diane elle-même.
 

La Vengeance de Cupidon sera ainsi, pour Génération Baroque, après l'Italienne à Londres de Cimarosa (2015) et Pimpinone de Telemann et Livietta e Tracollo de Pergolèse (2017), l'occasion de représenter à sa manière, fraîche et désinvolte, un nouvel épisode des imbroglios amoureux baroques

Diane2 1