COMET ENSEMBLE

(programme du vendredi 28 août 2020)

CLAUDIO MONTEVERDI / Il canto a la viola de gamba

Par le COMET MUSICKE ENSEMBLE

 

Francisco Mañalich, ténor, viole de gambe et guitare baroque

Marie Favier, mezzo-soprano

Aude-Marie Piloz, viole de gambe

Cyrille Métivier, violon et cornet à bouquin

Camille Rancière, violon, alto et chant

LE PROGRAMME

 

Claudio Monteverdi (1567-1643) : I bei legami dans « Scherzi musicali »(1607)

Marco Antonio Ingegneri (1535/6-15929) : La verginella è simile a la rosa (Venise, 1579)

Adriano Banchieri (1568-1634) : Canzon undecima : la Organista bella in echo (Venise, 1596)

Jacopo Peri (1561-1633) : Scorto da inmortal guida, dialogue de Venere et Orfeo dans « Eurydice » (Florence, 1600)

Claudio Monteverdi :· Cruda Amarilli dans « Il quinto libro de madrigali a cinque voci » (1605)

Sinfonia et Possente spirto dans « L’Orfeo » (1607)

 Il lamento d’Arianna dans « L’Arianna » (1608)

Ego flos campi (1624) 

Extraits du Combattimento de Tancredi e Clorinda (1624)

Sinfonia da Guerra dans « Il ritorno d’Ulisse in patria » (1640)

Addio Roma dans « L’incoronazione di Poppea » (1642)

Dolci miei sospiri dans « Scherzi musicali » (1607)

On oublie souvent l'éminent chanteur, maître de chant, violiste et altiste qui se cache derrière le Père de l'opéra.

Le jeune prodige crémonais, fils d’apothicaire et élève de Marco Antonio Ingegneri, publie sa première collection de pièces sacrées à seulement quinze ans.

Il parcourt ensuite l’Italie afin de développer sa carrière en tant qu’instrumentiste et compositeur.

Son voyage commence à Vérone, puis Ferrare et Mantoue où il rencontre la belle Claudia Cattaneo, chanteuse de la cour qui deviendra son épouse. 

Il partira plus tard en Hongrie, en Flandres et à Florence, où il entend les premiers essais d’opéra qui lui permettront d’imaginer son célèbre Orfeo.

Dans ce milieu compétitif le compositeur doit défendre sa seconda prattica : une écriture unique et un traitement des dissonances qui suscite la jalousie des

conservateurs tels que Giovanni Maria Artusi. Cependant, les pièces de Monteverdi sont chantées dans toute l’Europe, jusqu’à Copenhague dit-on ! 

Sa maîtrise de l’écriture musicale lui permettra même d’aller à Rome où il dédiera ses magnifiques Vespro della Beata Vergine au pape Paul V. 

Après quelques périples il deviendra enfin maître de chapelle à Saint-Marc de Venise en 1613.

À travers quelques Madrigali, Canzonette, Arie d'Opera e musica sacra, découvrons au fil de sa vie un autre visage de ce compositeur si célèbre que fut Claudio Monterverdi,

connu à son époque pour son intelligence, son humour mais parfois aussi pour son caractère orgueilleux et grognon!

  • Facebook

Rencontres Musicales de Saint Ulrich

Couvent de Saint Ulrich

Dolving - 57400 Sarrebourg

tel 03 87 23 99 71