Trajectoires baroques, de la Baltique à l'Adriatique

Du 8 au 12 juillet 2015

La question récurrente qui se pose à tout animateur programmateur
d’une manifestation qui approche de son trentième anniversaire est sans nul doute
celle de l’équilibre entre la fidélité à ses principes fondamentaux et la nécessité de
renouvellement et d’adaptation à un monde qui évolue sans cesse, y compris au
plan artistique. Si l’on admet que, depuis ses origines, le festival de Sarrebourg aura
été la manifestation ayant révélé le plus grand nombre de jeunes talents auxquels
nous aurons fait confiance avant qu’ils ne deviennent des vedettes internationales,
force est de constater que son édition 2015 restera grandement fidèle à ce principe
puisque les trois ensembles musicaux qui seront mis en résidence illustrent à merveille
cette « nouvelle vague » européenne des musiques anciennes. Avec le Trondheim
Barokk norvégien, les Traversées Baroques bourguignonnes ou encore les flamands
de Graindelavoix, le public jugera à la fois de cette fidélité et de son évolution. Toutefois
ce rôle pionnier auquel nous voulons rester attaché ne doit-il pas être double ? De
nouveaux interprètes mais pour quels répertoires ? Quels paysages sonores inédits ?
Comment rester fidèle à cette longue histoire qui veut que c’est à Sarrebourg que
l’on redécouvrit dés 1989 les musiques écrites pour les instruments de verre et de
cristal, à Sarrebourg également que, trois ans plus tard, naissait la grande aventure
des « Chemins du Baroque dans le Nouveau Monde », qualifiée ultérieurement de
« plus grande entreprise musicologique de la seconde moitié du XXème siècle », qui
ferait renaître un immense patrimoine musical dont s’empareraient plus tard les plus
grandes scènes internationales ? Le cycle qui s’ouvrira en juillet 2015 avec la révélation
des musiques nées sur les rivages de la Baltique et de la Mer du Nord ne dérogera
point à cette tradition qui rend les musicologues attentifs à ce qu’il se passe ici et
représente toujours pour eux un apport considérable.
Enfin les jeunes ! Mais quels jeunes et « pour faire quoi » ? La réponse que nous
apportons aux quelques 250 jeunes qui fréquentent les diverses résidences de
formation organisées annuellement dans le cadre des « Rencontres Musicales de
Saint Ulrich » (dont plus de 130 lors du festival entre le Campus d’été des Jeunes
Symphonistes mosellans et le stage des jeunes musiciens baroques) est simple:
favoriser la rencontre, l’édification de projets de création artistique communs, tous
niveaux sociaux ou techniques abolis ou oubliés pour un temps : celui d’utopies
partagées.

Programmation

Mercredi 8 juillet I 20h30 I Église Saint Martin de Hoff
LES VICTOIRES DE SAINT MICHEL
3 cantates pour la Fête de Saint Michel
« Quis hostis in coelis » Christian Geist (Suède)
« Befielh dem engel, dass er komm »
Diderich Buxtehude (Danemark)
« Herre Gott, dich loben allé wir » & « Es erhub sic hein streib »
Johann Sebastian Bach (Allemagne)
LE TRONDHEIM BAROKK (Norvège)
Direction : SIGISWALD KUIJKEN

Jeudi 9 juillet I 20h30 I Église protestante
UN NOVATEUR À DANTZIG
KASPAR FÖRSTER
LES TRAVERSÉES BAROQUES
Direction : ÉTIENNE MEYER

Vendredi 10 juillet I 20h30 I Église de Hesse
LES LARMES DES AVEUGLES
Œuvres de Pierre de la Rue, Alexandre Agricola, Josquin, Desprez etc.
GRAINDELAVOIX
Direction : BJORN SCHMELZER

Samedi 11 juillet - « MUSIQUES EN VILLE »
11h-12h30 I Parcours Chagall en musique
RENCONTRE AVEC GRAINDELAVOIX & BJÖRN SCHMELZER
UNE SOIRÉE AU CHÂTEAU DES TROIS COURONNES

18h I Salle des Fêtes
JOSELITO DEL CASTILLO DE SANTA LUCIA
Récitant acteur : Pierre VAL
L’ORCHESTRE DES JEUNES SYMPHONISTES MOSELLANS
Direction : Olivier JANSEN

20h30 I Église protestante
L’HARMONIE DES MUSES ENTRE SAVERNE ET STRASBOURG
ENSEMBLE DULCIS MELODIA

Dimanche 12 juillet I 17h I Église Saint Martin de Hoff
VESPRO DELLA BEATA VERGINE - CLAUDIO MONTEVERDI
L’atelier des Traversées Baroques
Direction : ÉTIENNE MEYER

Cover-Brochure-FestivalSbg-2001.jpeg